Frédéric et Antoine

source

©Frédéric Brandon

J’ai un grand amour pour les collages, ma référence première étant Kurt Schwitters.

Et je viens de découvrir cet artiste , Frédéric Brandon, créateur de celui-ci que j’aime beaucoup!

J’aime également d’autres tableaux/peintures signés de lui…et si ça vous dit, promenez-vous par là… En vous y prenant bien, vous trouverez quelques oeuvres « Rugby » auréolées de phrases d’Antoine Blondin…

« Ce sport qui fascine les intellectuels et fait courir les starlettes » – Antoine Blondin – Paris Match – Avril 1962

{il fait partie du trio à l’origine du livre « Ibanez, le rugby à bout de bras », publié en 2007}

Publicité
Cet article a été publié dans Le rugby et les arts. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Frédéric et Antoine

  1. EYNARD dit :

    Oui, le collage artistique sur le thème ovale va bien car on se plaque, on s’attrape, on s’étripe parfois… Ça fait partie de ce côté collision du jeu, où l’on se rencontre plus qu’on se croise dixit D. Herrero, et collusion aussi à laquelle même la BNP a adhéré. Et elle n’a pas été la seule banque.
    Et du coup, de banque à comptoir même l’Antoine entre 2 verres et 2 glaçons y a mis les siens de vers.

    J’aime

  2. André Bœuf dit :

    Ai pensé en survolant Frédéric Brandon, à un vieil ami de sa génération (tous les deux nés en 1943), Bernard Ascal. Gros voyage dans le temps, pour moi….

    J’aime

  3. André Bœuf dit :

    Je l’ai connu peintre dans ses deux premières périodes (1966 -1970 et 1971 – 1975) quand j’étais encore dans la région parisienne. Peintre et potier et engagé politiquement fortement à gauche. Il participait à des spectacles avec Colette Magny, mais il ne chantait pas lui même à ce moment. En tout cas je ne le savais pas.
    Sa femme, Françoise, était une excellente potière, elle aussi. Et très belle et sympathique…Plus souple que lui…C’est comme çà que mon ami Jean-Yves les a connu. Il faisait les marchés (B.O.F.) avec ses parents et il a sympathisé avec les Ascal qui vendaient, eux, leurs poteries…Et voilà…Nous nous sommes beaucoup vus et puis, la vie, comme souvent, nous a fait prendre des routes différentes….

    J’aime

  4. André Bœuf dit :

    C’est ma nature. De faire des liens, je veux dire.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s