Jules et les rugbymen

Le 2 avril 2007, sans avoir beaucoup réfléchi, je commençais ce blog, essentiellement pour raconter mes aventures de volontaire pour l’organisation de la coupe du monde de rugby. Je ne pensais bien évidemment pas au « après », et sûrement pas au fait que 15 ans plus tard, j’écrirais toujours, j’aurais découvert tant de choses, rencontré virtuellement et pas virtuellement autant de gens…

Ce 2 avril 2022, je serai à une réunion de la Commission Documentation et Histoire de la Fédé d’athlé, présidée par Luc Vollard, auquel appartient cette sublime photo de Jules Ladoumègue, porté par les rugbymen du Stade Français…Euh, pardon, du CASG! {merci Frédéric!} après son record du monde du 1500m, en 3’49″1, réalisé au stade Jean Bouin, à la mi-temps d’un match de rugby, le 5 octobre 1930…

© Luc Vollard

© FFA

Cette photo-là appartient à la FFA! Epoque lointaine où sport et alcool cohabitaient joyeusement… J’aime beaucoup cette affiche, et le parallèle avec la photo de Jules est quand même bien funky! {#BYRRH…y a de quoi se « régaler » du côté de l’histoire de cette marque…}

Ces deux images sont sur le site de la CDH…Dans les projets de la commission, il y a un travail en cours pour faciliter l’accès à la mine d’or qu’il constitue… {si vous avez des remarques, n’hésitez pas!}

*Cette note est la 784è, et il y en a un peu plus de 900 sur l’ancienne plate-forme over-blog…

Cet article a été publié dans Autour du rugby, par ici, La vie de ce blog, Le rugby et moi. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

24 commentaires pour Jules et les rugbymen

  1. frederic1892 dit :

    Superbe photo, mais Jules Ladoumègue ne serait il pas plutôt sur les épaules de ses camarades de club de CASG ?

    Amuse toi bien dans tes projets historiques !!

    PS: j’ai mis un point d’interrogation purement rhétorique à ma question… les gars portent les chaussettes blanches à parements bleu ciel du CASG 😉

    J’aime

    • Sophie dit :

      :D!…Suis pas très calée en histoire des clubs parisiens!…Je vais corriger 😉 Et ça me donne l’occasion, dans un futur proche, d’affiner mes connaissances! Merci!
      Oui, cette photo est amazing, comme dirait un de mes petits neveux…

      J’aime

  2. dd dit :

    Je note un « bien évidemment » très malencontreux dans ton texte.

    Faudra voir à surveiller.

    J’aime

  3. André Bœuf dit :

    Bizarre, mon précédent commentaire disparu!?
    Tout çà m’a replongé dans les générations autour de Ladoumègue. Après avoir envoyé ce petit mot disparu, je suis sorti un moment prendre l’air et pleins d’images me sont venues en tête…Des résurgences de ma jeunesse… Le petit film sur Jules Ladoumègue parle de 400 000 à 600 000 personnes sur le parcours entre Porte Maillot à la Concorde. Marcel Cerdan, par la suite sera accueilli par une foule semblable à son retour des Etats Unis. Avec Ladoumègue (1906-1973), me sont apparus Georges Carpentier (1894-1975), Paavo Nurmi (1897-1973), Marcel Cerdan (1916 – 1949), Marcel Hansenne (1917 – 2002), futur journaliste à « L’Equipe » et conseiller de Michel Jazy (1936) dont le gabarit et la foulée faisait penser à Ladoumègue. Michel Jazy, une « idole » de ma jeunesse.
    Je disais, dans le mot perdu, avoir trouvé amusant, dans le petit film d’environ 8′ (à 4’10 » exactement) de voir Ladoumègue tourner et sprinter « à l’envers », corde à droite. Comme les chevaux sur l’Hippodrome de Saint-Cloud, tournant, eux, corde à gauche. Et puis, aussi, lors d’un de ses records, voir tout le système de « lièvres », sprintant sur quelques centaines de mètres pour l’aider dans son effort. Comme quoi, rien n’a changé!

    J’aime

  4. André Bœuf dit :

    L’affiche de « BYRRH » fait lien avec celle de Jules, mais aussi avec la chronique précédente « En rouge et Jaune ». A au moins deux niveaux: en premier, le Byrrh provient de Thuir en Pyrénées Orientales, gros fournisseurs de joueurs pour l’U.S.A.P. , et en second par ce jeu de mots entre l’alcool Byrrh et les couleurs – rouge et jaune- faisant irrésistiblement penser aux « canons de rouge » et au Pastis ou Ricard divers et variés, communément appelés « jaune »: « Aller, donne moi un jaune! ». De plus, Ricard est devenu propriétaire de Byrrh…
    J’ai été voir le site de la C.D.H.; passionnant. Je leur ai passé un petit mot dans la foulée. J’y ai retrouvé mon sauteur en longueur/3/4 aile du Stade Français, Christian Collardot, mais pas mon ami Lefèvre, (lanceur de poids à l’époque de Patrick Chala) et 3ème ligne centre en universitaire à le Faculté de Nanterre en 68/69 (j’y jouais talonneur). Bien que d’un gabarit respectable (1m87;118kg) il trouvait ses jambes « un peu frêles »! C’était un vrai athlète qui trouvait les rugbymen (il jouait un peu avec P.U.C. en civil) très « amateurs », sinon « bricolous » et il essayait de leur inculquer la rigueur qu’il connaissait en athlétisme. Sans grands résultats à cette époque, ce qui pourrait rejoindre la réflexion sur les qualités techniques des « anciens » joueurs et de ceux d’aujourd’hui. De mon côté, je ne pense pas cela du côté technique, mais certainement, oui, du coté physique et encadrement. Mais tout cela peut se discuter.

    J’aime

    • Sophie dit :

      Ton message a été évoqué au cours de la réunion! 🙂
      On a également parlé de ces joueurs de rugby athlètes ou athlètes joueurs de rugby…Ils sont nombreux!
      Merci pour ton développement « en rouge et jaune »! 😉 Il y aura peut-être d’autres découvertes de ce côté rouge-jaune-rugby-Occitanie-alcool… 😉
      Oui, le site de la CDH est une mine d’or. Une fois qu’il sera réorganisé, il sera encore plus facilement « accessible »…

      J’aime

  5. André Bœuf dit :

    Et j’ai reçu immédiatement ce que je cherchais…Remarquable réactivité! Il y a de quoi dire sur les « athlètes » (ou autres sportifs, d’ailleurs) pratiquant le rugby ou, d’ailleurs encore le mélange de différents sports. Nous en avons déjà parlé, mais on pourrait s’amuser à faire une sorte de dictionnaire, de listing, de tous ces sportifs pratiquant ou ayant pratiqué plusieurs activités sportives.

    J’aime

    • Sophie dit :

      Ah ben dis, chapeau !

      J’y ai un peu pensé, mais obligé de trouver, pour commencer, des critères, sinon, tu pars dans des terres tellement vastes! Ça peut être « Jeux Olympiques dans deux disciplines » {plus, je ne pense pas que ça ait existé…et deux, ça sera plutôt à chercher dans la première moitié du XXe siècle…??!}, « Equipe de France dans deux disciplines », « Equipe de France dans une discipline et une autre avant ou pendant, sans équipe de France…}
      Déjà, Rugby + Athlé, je pense que je vais m’y atteler!

      J’aime

      • frederic1892 dit :

        je dois avoir quelques notes dans mon bazar sur ce sujet, avec un tropisme ‘rugby’

        je me souviens avoir eu un peu de mal avec la définition « d’international » en athlé…

        NB : rugby + atlhlé est assez naturel, surtout dans la première moitié du XXeme… mais j’ai aussi des rugbymen athlètes olympiques en voile, en aviron, en bobsleigh… et en tir à la corde!

        ça sera intéressant d’en causer

        J’aime

      • Sophie dit :

        C’est bien possible que « être international » en athlé soit un peu spécial! 🙂 Je suis bien placée maintenant pour trouver de l’aide à la clarification de cette notion…
        Belles découvertes en perspectives, mazette! Pas surprise par « Bobsleigh », dans les rôles de pousseurs, j’imagine! 😉 Je sais qu’il y a eu des athlètes également, pousseurs en bob…Mais aviron, voile, tir à la corde, c’est déjà beaucoup plus exotique! 😉 On va creuser! 🙂

        J’aime

      • Sophie dit :

        Voilà ce que l’on peut trouver sur le site de la CDH à propos de « ce qu’est un international » !

        J’aime

      • frederic1892 dit :

        C’est une définition moderne qui ne marche pas bien pour les anciens…

        Ainsi Jules Ladoumègue qui n’a jamais disputé les JO (ni évidemment les championnats du monde et d’europe qui n’existaient pas…) ne serait pas international ??

        Sa fiche wikipédia indique pourtant « 19 sélections en équipe de France A, de 1926 à 1931 » mais sans indication de source…

        J’aime

      • Sophie dit :

        Ah ah!…Sûr que Luc Vollard saura m’é-nous éclairer! 😉

        J’aime

      • Sophie dit :

        Frédéric, j’ai trouvé « Jules » dans la liste des internationaux « A »/Elite sur le site de la CDH.
        Tous les internationaux sont répertoriés ICI. Jules, je l’ai trouvé dans la liste n°8…

        J’aime

  6. André Bœuf dit :

    Déjà, en athlétisme et en introduction,, les décathlons et pentathlons. Et aussi, bien sûr, les Duathlons divers et variés et les Triathlons qui combinent plusieurs sports en succession.

    J’aime

    • Sophie dit :

      Le décathlon et le pentathlon {le pentathlon « classique » n’existe plus que pour les vétérans/masters, et le moderne avec équitation, escrime et tout le toutim, ne doit pas trop avoir d’athlètes dans son histoire :-/ } sont de pures épreuves de l’athlétisme.
      Duathlon et triathlon sont clairement athlé-compatibles! beaucoup de « sportifs » pratiquent athlé+du/triathlon, mais à haut niveau, ils sont quand même plutôt contraints de choisir… J’ai quand même en tête la place de vice-champion de France de cross obtenue en 2016 par Vincent Luis, et les frères Brownlee qui s’entrainaient en athlé {1/2 fond of course!^^} avec mon neveu qui a fait les cht d’europe cadets sur 1500 en 2018. Ont-ils fait des compétitions d’athlé? Ça, je ne sais pas…

      J’aime

  7. André Bœuf dit :

    Juste pour signaler une pensée qui m’a traversée l’esprit durant mes 40 petits kilomètres de V.T.T….Le nom de Micheline Ostermeyer, pianiste concertiste et athlète de haut niveau sur 80 mètres haies, hauteur, poids et disque! « Cinq heures de piano par jour et cinq heures de sport par semaine ». Quelle femme!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s