Saudah, Àÿmèn et Beryl

A gauche, Saudah Adiru, Ougandaise – A droite Beryl Akinyi, Kényane, et au centre le Tunisien Àÿmèn Jriji.

{merci Serge!}

Ces trois arbitres ont officié lors de la toute récente coupe d’Afrique féminine, qui a vu la participation de la Tunisie, du Sénégal et de la Côte d’Ivoire. Chacun leur tour au sifflet.

Pas facile de trouver des trucs sur ces arbitres…Saudah Adiru a arbitré en juin dernier, avec deux juges de touche masculins, le match masculin Burkina Faso-Cameroun. Une interview d’elle est accessible ICI {in english}. Beryl Akinyi est en photo iciii {j’ai cru comprendre qu’elles sont toutes les deux d’anciennes joueuses??}. Pas grand grand chose non plus sur Àÿmèn Jriji…

Je trouve ça top d’avoir des trios d’arbitres mixtes. Top de chez top. Cette pratique arrive à tout tout tout petits pas dans les pays avec une culture « Rugby » plus forte. Dans quelles proportions? Avec quelles réticences? Quel accompagnement? Quels retours?…En tous cas, moi je dis « Validé »!

{en athlétisme, ça fait longtemps que les jurys sont mixtes, et très très rares sont les juges qui ronchonnent quand c’est une femme qui est chef de concours…}

Cet article a été publié dans Autour de l'arbitrage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Saudah, Àÿmèn et Beryl

  1. Serge EYNARD dit :

    Marrant qu’on trouve une alternative pour la mixité arbitrale dans ces pays où la femme coure toujours après sa reconnaissance par les hommes.
    Alors que dans les pays occidentaux on rechigne tjrs un peu à ce genre depratique en définitive. Tout en vantant le « concept »…

    J’aime

    • Sophie dit :

      Oui, c’est tout à fait ça…L’arbitrage féminin en rugby a une bonne longueur d’avance en Afrique. Ça bouge pas mal du côté de la pratique aussi, une belle évolution, à cerner plus précisément pour en avoir une vision plus juste. J’y reviendrai sûrement!

      J’aime

  2. Serge dit :

    Au risque de me répéter, l’arbitrage féminin est en progression partout, y compris dans les grands pays : Aimee Barrett-Theron et Amy Perrett ont arbitré en Super Rugby, Sara Cox en premiership, Joy Neville et Hollie Davidson en Pro 14/United Rugby Championship (franchises des pays celtes, italiennes et désormais sud-africaines). Et en France, on est par contre très en retard mais Aurélie Groizeleau arbitre enfin en ProD2 depuis quelques semaines.
    Sans vouloir en minimiser la portée, le tournoi de Tunis faisait participer 3 équipes dont c’étaient les débuts internationaux à XV. Il n’y a pas eu de vraie Coupe d’Afrique féminine cette année mais seulement des rencontres en marge des tournois masculins qualificatifs à la Coupe du Monde 2023, lesquelles doivent permettre de juger du niveau des équipes pour construire en 2022 (je croise les doigts) une (des) compétition(s) adaptée(s) à chacune d’entre elles.
    Ensuite, certaines arbitres Africaines comme Precious Pazani ou Saudah Adiru ont pu bénéficier de la qualité de leurs prestations pour s’imposer dans le rugby masculin : Saudah était au commandes lors de la victoire récente du Sénégal au Kenya et les deux étaient juges de touche lors du match décisif qualificatif à la Coupe du Monde 2019 entre la Namibie et le Kenya.
    Elles ont aussi bénéficié du fait que, jusqu’à ces qualifications pour 2019, les matches importants des équipes Africaines étaient arbitrés, ou par des Français, ou par des Sud-Africains, et elles ont ainsi pu se positionner sur la même ligne de départ que leurs homologues masculins, contrairement aux autres continents, et en particulier l’Europe et l’Océanie.
    Sur mon nom, tu trouveras (avec sans doute nombre de fautes de frappe) les fiches techniques de tous les matches de ces qualifications 2019 avec le nom des arbitres quand ils sont connus.
    J’ai créé ces fiches pour toutes les récentes qualifications et phases finales, tant masculines que féminines, quand j’ai vu que toutes les anciennes archives en ligne de l’IRB sur le sujet (souvent en lien ailleurs, comme par exemple sur wikipedia) avaient disparu lors de son changement de nom en World Rugby (et subséquemment -j’adore ce mot qui me rappelle Brel- de site).
    Enfin, je te confirme que Àÿmèn a de sacrés yeux !!!

    J’aime

    • Sophie dit :

      Quel boulot ce qu’on découvre dans ton lien!!! Et quelle richesse!…
      Tu as raison, nous, on se fie à un genre d’intuition, toi tu t’appuies sur des faits, des chiffres! Tant mieux si l’arbitrage féminin progresse, tant mieux ²…Et peut-être que c’est la situation en France qui induit notre appréciation… C’est sûr que c’est un sujet sur lequel je reviendrai.
      Je vois que le premier match que tu évoques, dans le lien, concerne le Bostwana. J’aime tellement découvrir comment la pratique du rugby arrive, se développe dans des pays sans culture forte autour du rugby. Et Bostwana, c’est hommes et femmes. Un petit tour sur mon ancien blog m’a ramenée là, avec les Vultures girls!
      A propos d’Àÿmèn, j’ai vu qu’il a un compte Twitter et y partage plein de trucs « Arbitrage Rugby » 🙂

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s