« The most exhilarating sport »

source

© Pascal Guyot- AFP/Getty Images

…According to Adam K.Raymond, qui a écrit cet article pour le new York Times, en août 2016. Ou comment donner envie aux américains de suivre les équipes américaines aux JO!

Assez surprenant article du New York Times pour présenter le rugby à 7 aux Jeux Olympiques…

Je n’ai pas tout suivi pour les JO de cet été…J’ai vu que la composition du groupe des françaises qui vont aller à Tokyo a été publiée, mais je n’ai pas capté si les garçons y vont ou pas!^^

Quant aux équipes américaines, pas suivi non plus… Je réalise que ça ne sera que le 2è tournoi olympique. De ce XXIè siècle…Parce que du rugby, il y en a déjà eu…au début su XXè siècle…

 

Cet article a été publié dans Autour du rugby, ailleurs, Rugby et Jeux Olympiques. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour « The most exhilarating sport »

  1. André Bœuf dit :

    Mais le jeu à 7 n’était qu’un entrainement, un dérivatif, afin de travailler certains points pour le XV. C’est d’ailleurs une mode dans tous les sports actuellement que de faire de jeux éducatifs, (comme le Volley à 3 que l’on pratiquait sur les plages bretonnes entre les grands tournois d’été -à 2 maintenant- et le Basket à 3, j’ai vu çà hier, et le foot à 5 etc. ), des sports officiels.
    J’avoue que je trouve cette prolifération totalement inintéressante et bien représentative du monde dans lequel nous vivons aujourd’hui.

    J’aime

  2. André Bœuf dit :

    En tant qu’entraîneur ou enseignant on connait le principe des éducatifs qui détaillent des portions de jeu ou des détails de gestes. J’ai constaté depuis pas mal d’années que ces éléments du jeu total ont été pris en compte par des gens moins intéressés par le dit sport pour « x » raisons en mettant le plus souvent en avant le côté ludique et donc plus simple de ces extraits. Au point d’en faire des sports sous fédération.
    J’avoue que ces dérives, succédanées, ersatz, résumés, « Reader-digest » des sports d’origines ne me passionnent absolument pas.

    J’aime

  3. André Bœuf dit :

    Pour moi, plutôt une tendance sociale? Simplicité, vitesse, …le fun plutôt que l’endurance, disons.
    Cà me rappelle le passage du rouleau ventral au Fosbury…trop long à posséder pour le premier malgré des résultats quasiment identiques. Le changement de la règle de passage de la tête sur le barre a pu favoriser la seconde technique: en changeant les gabarits, cela va sans dire. Un peu aussi comme pour le ski de fond: de l’alternatif au skate.
    Et l’argent, bien sûr, comme tu le dit. Plus facile à faire payer les loisirs de masse encadrés que du sport pur et dur de quelques passionnés.
    Tout çà mériterait argumentations et développements, mais c’est un peu l’idée que je voulais avancer.

    J’aime

  4. André Bœuf dit :

    comme tu le dis

    J’aime

  5. Serge dit :

    Bien sûr que l’aspect financier n’est pas neutre, mais, malgré tout le mal qu’un ancien pilier comme moi peut penser du 7, il ne faut pas oublier les questions logistiques.
    Prenons le cas des JO, il est plus facile d’organiser 2 tournois à 7 de 3 jours chacun avec 2 x 12 équipes de 12 à 14 joueurs/joueuses + les staffs, plutôt que 2 tournois à 15 avec 2 x 6 ou 8 équipes de 20 à 25 +, avec les temps de récupération nécessaires entre chaque match…
    Rappelons qu’à XV, il y avait 3 équipes seulement en 1900, 2 en 1908, 2 en 1920 et 3 en 1924.
    C’est pourquoi le 7 s’est tellement développé dans les petits pays où les sous manquent. Et, sans le succès de la coupe du monde 2014 à Marcoussis, le XV féminin serait surement passé à la trappe.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s