Sur les bords de la Garonne

source

Je viens de te terminer la lecture de « Une vie française » de Jean-Paul Dubois. Curieusement construit puisque la vie du personnage principal est évoquée en suivant le fil des présidents de la république française depuis Charles de Gaulle, chacun des chapitres portant le nom d’un des présidents. J’avais souri en découvrant que des thèmes étaient récurrents dans les écrits de Jean-Paul Dubois, thèmes très divers, tondeuses à gazon, accidents maritimes, d’avions, voitures, amour et sexe, dentistes et…rugby! Thèmes plus ou moins présents.

Dans « Une vie française », c’est au début du mandat de Jacques Chirac {1995} que le thème du rugby apparait : Paul, le personnage central, va voir des matchs du Stade Toulousain, avec…son psychanalyste, qu’il paie pour lui tenir compagnie et pas du tout pour plonger dans une réelle cure psychanalytique {psychanalyste qui finit par se suicider^^}.

Et c’est aux Sept-Deniers que se rendent ces deux messieurs. Un nom de stade qui ne me disait rien. J’ai cherché… L’histoire du, enfin plutôt des stades sur lesquels ont joué les équipes du Stade Toulousain est un peu particulière. Si j’en juge par l’historique qu’en retrace Mister Surlatouche, et si je ne me goure pas, ce stade des Sept-Deniers, en 1995, est aussi le stade appelé Ernest Wallon??

Et si je ne me goure pas bis, tout a commencé sur cette prairie des Filtres, le long de la Garonne…

Publicité
Cet article a été publié dans Au gré des prés, Le rugby et les arts, Le rugby et moi. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Sur les bords de la Garonne

  1. frederic1892 dit :

    Content de voir que tu a découvert l’incroyable site de Franck « sur la touche » (@surlatouche_fr sur Twitter) : c’est une mine de savoir et articles de synthèse d’une grande qualité… lecture exhaustive recommandée !!!!

    Rétrospectivement, ces histoires de stades à Toulouse m’ont longtemps parues confuses… avant que j’intéresse a l’histoire du rugby!

    Je permets de résumer autrement : le Stade Toulousain a utilisé succinctement deux stades, tous les deux nommés Ernest Wallon d’après leur président historique.
    Le premier depuis la création du club aux années 80 : aux Ponts Jumeaux
    L’actuel : aux Sept Deniers

    (Nb : pour les gros matchs, on joue parfois au « Stadium », le grand stade municipal habituellement « football »)

    J’ai un joli document de la main d’Ernest Wallon où il négocie un contrat publicitaire pour son stade… le boulot au quotidien d’un dirigeant de club!
    Page 1: https://flic.kr/p/zbXruw
    Page 4: https://flic.kr/p/zbXTh3
    (pages intermédiaires sur mon Flickr)

    Le financement des clubs étant une de mes marottes, j’ai aussi des titres (appel à l’épargne publique par « les Amis du Stade Toulousain ») qui rappellent la modernisation des « Ponts Jumeaux » dans les annees 20
    Ex 1921 https://flic.kr/p/2aPjLzn

    J’aime

    • frederic1892 dit :

      Arghhh !!! Je me relis et constate que mon autocorrect a envoyé « succinctement » à la place de « successivement » !!!!!!

      J’aime

    • Sophie dit :

      Bon, déjà, ça me rassure de savoir que je ne suis pas la seule à trouver l’historique des stades de Toulouse pas évidente à appréhender, quand on n’est pas toulousain/toulousaine!…En fait, une fois qu’on sait que Pont-Jumeaux et Sept-deniers sont deux quartiers de Toulouse, déjà, ça va mieux 🙂 Merci merci pour tes éclairages! Et tous ces liens, dont celui vers ce si beau papier à en-tête!
      Je ne sais plus quand et comment j’ai découvert Mister Surlatouche {Je suppose que c’est un Mister, même si son identité est un « mystère »!…Oui, oui, je suis en forme! 😉 } et je pensais qu’il ne publiait plus rien, son site et son compte FB n’étant plus actualisés…Donc merci de signaler l’activité de son compte Twitter. Même sans être sur ce réseau social, comme moi^^, on peut toujours lire ses publications 🙂

      J’aime

  2. Sergio dit :

    Rien de plus à dire sur cette institution.
    Ah, autre chose, sur le post précédent le plongeur dans l’enbut c’est Danny Care…

    J’aime

    • Sophie dit :

      Ah, Danny Care, ça le fait ou au moins ça peut le faire! 🙂 Sur une autre photo, j’avais vu un joueur très ressemblant, portant un n°9, mais y avait pas son nom…J’avais commencé à chercher qui avaient été les n°9 récents, mais pas facile, quand comme moi, on n’a pas trop de noms de joueurs en tête!^^ Merci! 🙂

      J’aime

  3. André Boeuf dit :

    Tout cela m’a replongé dans mes souvenirs toulousains quand j’habitais chez oncle et tante rue Victor Déqué et que j’allais en Solex au lycée Marcelin Berthelot près du Pont Saint-Michel. J’y suis resté le dernier trimestre 1965 et toute l’année de Science Ex. 1966. Je viens de refaire le trajet sur Street View …Evidemment, j’ai un peu tout revu et des pans entiers me sont revenus à l’esprit.
    Le Lycée Marcelin Berthelot était plutôt T.O.E.C. que Stade Toulousain mais çà ne l’empêchait d’être champion d’Académie avec les joueurs de toutes les équipes toulousaines dont Richard Astre, par exemple, comme nom bien connu….Mais beaucoup d’autres aussi qui ont « fait carrière ». J’ai une photo de cette équipe, mais je ne sais pas trop comment la placer ici. Pour les matches interclasses et ASSU, on jouait aussi sur les bords de la Garonne mais sur les terrains des Iles du Ramier, près du Stadium et de la piscine Olympique.
    Voilà en très bref ma petite contribution à ces bords de la Garonne. Mais, je viens de penser que je sais envoyer des pièces jointes par courrier…Je vais tenter cet exploit!

    J’aime

    • Sophie dit :

      Ce que tu soulignes, concernant le fait que les équipes ASSU du lycée Marcelin Berthelot étaient composées de joueurs des différents clubs toulousains, est un point auquel je suis très sensible : au cours de ma carrière, j’ai assez souvent entendu des collègues ronchonner, ne comprenant pas à quoi ils servaient pour des joueurs/élèves qui pratiquaient déjà dans le cadre du sport civil. J’avais réfléchi à cette question, et pour moi, je trouvais super intéressant que ces joueurs, qui pouvaient être adversaires le week-end, soient partenaires à l’école, et d’autre part, nous leur offrions la possibilité d’utiliser leur pratique scolaire pour développer d’autres compétences, autour du capitanat, du managérat, de l’arbitrage… Voilà, ton message m’a fait replonger dans mes souvenirs de grande militante du sport scolaire! {et oui oui, tu peux m’envoyer des photos par mail !} Et contente que tu aies fait un petit tour sur les bords de la Garonne dans tes souvenirs!

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s