Équipes botaniques

source

Violettes gravées sur du bois par Georges Braque et celles de mon jardin

Des violettes ont spontanément poussé dans mon jardin, pour ma plus grande joie! {j’aime beaucoup cette fleur}. J’ai bien sûr pensé à celles-ci en les voyant.

Et à peu près au même moment, je découvrais sur un forum {celui de la Section Paloise} que plusieurs équipes de rugby portaient des noms de fleurs. Ça m’a intriguée bien sûr. Et j’ai cherché…Pour trouver que les équipes fleuries citées sur ce forum étaient {pour la plupart} des équipes de lycées. Et manifestement, la pratique du rugby a vu son développement, au moins dans le sud-ouest, très lié à la pratique scolaire.

J’ai bien aimé découvrir :

*les bleuets du lycée de garçons de Périgueux

*les boutons d’or du lycée Victor-Duruy de Mont-de-Marsan {que j’avais déjà évoqués, signalant la nonchalance d’une des équipes! Cliquez sur la photo, c’est encore mieux!}

*les coquelicots du lycée Louis Barthou de Pau

*les glycines de l’école normale de Lescar

*l’équipe des jasmins du lycée Bernard-Palissy d’Agen

Pourquoi ces noms d’équipes botaniques, ça, je ne le sais pas! {pas encore?!}

 

{Il y a des violettes et des coquelicots aussi eu dans la fabuleuse histoire du rugby féminin…}

Edit : Et plein d’autres équipes au nom de fleur dans les commentaires!

{genêts, trèfle, pâquerette, pensées, muguet, myosotis, oeillets, liserons…}

 

Cet article a été publié dans Histoire du rugby, par ici, Le rugby scolaire. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Équipes botaniques

  1. frederic1892 dit :

    La fleur est un attribut originel du rugby !!

    Deux roses et une fleur de lys au centre des armoiries de la Rugby School… ne cherchez pas plus loin !!
    Armoiries : https://flic.kr/p/b69q1K

    Et que dire des premières équipes internationales : une rose et une fleur de chardon… bientôt rejoints par du trèfle !

    Les Gallois auraient pu choisir la jonquille, voire le poireau, plutôt que ces plumes…

    La végétale fougère Neo Zélandaise suit de près, avec la superbe fleur de waratah qui orne les maillots de la Nouvelle Galles du Sud, pas encore Australie.

    L’Afrique du Sud semble avoir fait faux bond (d’Antilope…) mais elle revenue depuis peu à la fleur de Protea…

    Le coq français pourrait expliquer que nous restons un peu étranger à ce monde la !

    J’aime

    • Sophie dit :

      J’ai failli ajouter dans l’article « peut-être que Frédéric pourra nous éclairer?! » Eh bien oui! Merci!
      Ce qui m’intrigue, ou du moins me surprend, c’est qu’apparemment, ce sont surtout les équipes scolaires, des lycées qui ont repris cette histoire d’emblèmes fleuris, plus que les clubs…Je me trompe??

      J’aime

  2. frederic1892 dit :

    Je voudrais ajouter à ta liste l’importante équipe des Iris du lycée Blaise Pascal à Clermont, à l’origine du rugby en Auvergne.

    Sur cette photo de 1901, deux élèves qui iront ensemble ensuite faire leurs études de Véto à Toulouse, et joueront ensemble au Stade Toulousain : Francois-Xavier Dutour, champion de France en 1912 et futur international, et Octave Lery, finaliste du championnat 1909 et premier président de la nouvelle FFR en 1920…
    Clermont-Ferrand lycée Blaise Pascal "les Iris" 1901 - Octave Lery et FX Dutour

    J’aime

  3. frederic1892 dit :

    Tu ne te trompe pas !

    Je n’ai aucune certitude… je me dis que le mimétisme est pour beaucoup !

    Aussi bien du côté des clubs qui se sont tout de suite emparé de leur « grammaire » : Racing de XX, Stade YY (« Stadion » vieux mot disparu des usages ressuscité par les jeunes lycéens hellénistes qui fondèrent le Stade Français…), Association Sportive de ZZ, Union Sportive de XX… nonobstant les originaux « Stadoceste » ou « Aviron »

    Côté jeunesse, le champ était libre pour inventer des noms… les fleurs se sont généralisées, surtout dans le sud ouest, sans pour autant tout confisquer (je pense aux Montagnards du lycée de Bayonne, à la Pyrénéenne de Tarbes, les « Enfants du Jura » à Lons). Il me revient aussi que l’équipe du lycée de Perpignan, celle de Giral et Fournié, arborait un beau trèfle vert !

    Et pour finir, je viens de passer en revue mes autres photos de lycée ou d’Ecole Normale: Nantes, Orleans, Paris (Michelet, Henry IV, Louis le Grand, St Louis, Janson, Arcueil, Lakanal, Ecole Alsacienne), Besançon, Orléans, Le Puy, Limoges, Angoulême, Chartres, Moulins, Versailles, Le Havre, Guéret, Billom, Vierzon, Rambouillet, Belley … sans trouver ni nom de végétal, ni même un surnom pittoresque…

    PS: contre-ordre!!! je viens de trouver « les Genêts » à l’Ecole Supérieure de Dax, et une autre « Coquelicots » à l’Ecole Professionnelle de Périgueux !!

    PPS : et la « Vaillante » à Mézieres, mais c’est du foot…

    J’aime

    • Sophie dit :

      Merci merci! C’est vrai que les fleurs n’ont pas tout confisqué! J’avais en tête les montagnards de Bayonne {les autres noms, je les découvre!}
      J’ai « édité » l’article en signalant que la liste des équipes fleuries s’allongeait grâce à tes commentaires…
      Et je viens d’en trouver toute une palanquée d’autres dans cet article de Frédéric Bonnet! Je vais re-re-édité la note! Et continuer mes recherches! 😉

      J’aime

  4. Serge dit :

    Deux noms supplémentaires en Corrèze : les Myosotis de Tulle qui étaient la première équipe féminine de dimension nationale dans le département (elles avaient disparu mais elle viennent de renaître il y a quelques années).
    Et les Muguets du Lycée Georges Cabanis à Brive (dont je ne suis pas sûr qu’ils existent encore). J’y suis pourtant resté 7 ans (collège-lycée) mais je n’y ai jamais joué : c’était à l’époque un vivier du CAB (hormis Christian B. évidemment) et moi, bien que Briviste, je jouais dans le club voisin de Malemort.
    Quant aux Violettes Bressanes, pour les avoir vues au Stadium face à Saint-Orens en finale de la coupe de France 1990, j’avais pu apprécié la force de leur pack et de leur mêlée.

    J’aime

    • Sergio dit :

      A Valence, c’était les Dragons blancs, je ne sais pas pourquoi, aujourd’hui disparus

      J’aime

      • Sophie dit :

        C’est quand même toujours intrigant la façon dont les noms d’équipes naissent…Il est bien possible que personne ne se soit dit au moment de ces choix qu’il fallait laisser une trace de tout ça. Et pour les équipes non scolaires, je n’exclue pas l’hypothèse que certains noms aient pu naître à la terrasse d’un café?!^^

        J’aime

    • Sophie dit :

      Quand j’ai lu « Myosotis de Tulle », ma mémoire a fit un petit tilt discret, et « petite barre de recherche »…pour arriver ici, une note d’il y a presque 11 ans et déjà un commentaire from you, Serge!
      J’y reviendrai sûrement de chez sûrement à ces équipes fleuries!

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s