Haie d’honneur

 

 

J’ai beaucoup utilisé les photos faites par Alain Meyer pour illustrer mes notes, sur l’ancienne plate-forme {donc avant 2014}, et l’Evreux AC ayant changé de site internet, les photos d’Alain ne sont plus accessibles… Si elles le sont, je ne sais pas où…

Voilà donc un petit rappel de toutes ces/ses photos qui sont sur ma fenêtre, avec pour illustrer cette note, sans doute ma préférée… Et c’est à Alain Meyer que j’ai envie de faire une belle haie d’honneur…

***

Il y a eu cette photo extraite de la galerie « saison 2013-2014 » , celles-ci lors d’un championnat de France UNSS organisé à Evreux en 2008 {avec la présence de Peter de Villiers, cette autre, une de mes préférées, l’équipe de filles de dos en 2009, et pas de dos en 2012.

Quant à ce  premier Oval Tour du pays ébroïcien,je l’avais complètement oublié…Et je ne sais même pas si ce projet existe encore…

 

Cet article a été publié dans Le rugby et moi. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour Haie d’honneur

  1. André Boeuf dit :

    Je viens de lire, dans « Comme fou », un article de Richard Escot sur un éducateur remarquable: Serge Collinet. Il vient d’écrire un bouquin sur le rugby qui a l’air passionnant; signalé par André Buonomo un ancien champion de France avec Béziers, autre personne remarquable. Je dis çà pour faire le lien avec ton ami Alain Meyer. Tous ces gens vont dans le même sens me semble-t-il et, pour ma part, dans le bon sens. J’ai un peu regardé, dans Facebook et ailleurs, des renseignements sur ce Serge Collinet et çà m’a mis l’eau à la bouche.

    J’aime

    • Sophie dit :

      Je connais ce monsieur, qui exerce le même métier que moi… Je l’ai découvert à l’occasion d’un championnat de France UNSS organisé à Evreux, championnat des sections sportives, en 2013. Il était présent avec le collège Braque de Paris. Je l’ai évoqué, sans le nommer {tu comprendra pourquoi^^} ICI et …Je te laisse découvrir!^^

      J’aime

  2. André Boeuf dit :

    Ce que je ressens de ta réponse et ce que j’ai pu lire dans « ici ou là » me laisse perplexe. Un sentiment de déception par rapport au commentaire d’André Buonomo. Pas de ce qu’il écrit mais
    au sujet du dit Serge Collinet.

    J’aime

    • Sophie dit :

      Oui… Après, fort possible que ses écrits soient super intéressants, mais j’ai quelques réticences…surtout liées à l’attitude vis à vis des jeunes arbitres {qui étaient supervisés de façon remarquable par un collègue de la section sportive du lycée Sembat de Rouen}

      J’aime

  3. André Boeuf dit :

    De la part d’un éducateur sortant de l’INSEP et prônant les vertus du Rugby tout çà semble un peu décevant. Quand je pense qu’à travers le peu que j’ai pu lire j’ai pensé à René Deleplace, ce grand éducateur -que j’ai bien connu- calme, clair, réservé, profondément humain.
    J’ai commandé son livre, « Rugby au cœur, les Braqueboys »….Nous verrons bien.

    J’aime

  4. André Boeuf dit :

    Par ailleurs, et pour reparler de la photo, je n’ai pas le souvenir d’une haie d’honneur durant toute ma carrière: que ce soit d’un côté ou de l’autre.

    J’aime

    • Sergio dit :

      Ça peut même être pour un mariage..
      la haie de ballons…ovales. Autant que je me rappelle, ça avait été le cas lors de mon premier mariage en 80 avec l’équipe B du VS… Sur le terrain, pas de souvenir comme ça🤔🤔

      J’aime

      • Sophie dit :

        Mazette!…Avoir joué au rugby et ne pas avoir connu de haie d’honneur, how is it possible?!…Se marier ou se remarier, c’est quand même pas pour une haie qu’on le fait, même si c’est funky fresh.
        Figurez-vous que j’en ai connu une, en athlé, après nos interclubs de 2017…Etant très réservée, je ne suis pas passée au milieu, mais j’ai eu tellement de plaisir à voir tous nos jeunes en grande grande joie! {oui, on avait gagné la poule finale de N2}

        J’aime

  5. Christian B dit :

    et oui, la haie d’honneur, malheureusement réservée aux matches internationaux (seulement ?), mais aujourd’hui, en Top 14, les joueurs se serrent la main à la fin du match, (c’est déjà bien, le minimum) ce qui ne se faisait pas à mon époque, ou alors très très rarement, seulement entre 2 ou 3 amis !

    J’aime

  6. André Boeuf dit :

    A propos des manifestations diverses et variées sur les terrains de sport, il y a, me semble-t-il beaucoup à dire. On connait tous les excès -à mon sens- des footballeurs. Lorsque le rugby est passé pro, télévisé continuellement etc. on a pu observer une certaine dérive vers ces explosions de joie…Cependant, et au vu des derniers matches de ce week-end, rien de bien sensationnel; un peu à l’image de ce que je connaissais en tant que joueur. Peut-être un effet du Covid!?
    Dans d’autres sports, rien ne m’énerve plus que ces tapes dans les mains des joueurs et joueuses de Volley, par exemple. Pour moi cela se rapproche de rites magiques, pour ne pas dire de troubles obsessionnels. Il y a, bien entendu, toutes sortes d’explications pour expliquer voire justifier de telles attitudes. Pour ma part, je continue à être favorable à la tenue « idéale » de l’esprit des créateurs d’un peu tous les sports, c’est-à-dire les britanniques.
    Tout faire pour gagner, donner le meilleur de soi même, respect des règles et de l’adversaire, fair-play etc. Toutes ces valeurs ne me semblent pas dépassées.
    Je comprends cependant et parfaitement les manifestations de joie, les explosions festives tout-à-fait naturelles une fois la partie finie, le besoin de se resserrer, de partager. Mais cela est déjà autre chose.

    J’aime

  7. Jean Tienhain dit :

    Moi c’est les signeurs de croix qui m’exaspèrent , nombreux dans le foot et de plus en plus dans le rugby. Et cela sous l’œil avide des caméras.
    Dimanche dernier j’ai vu le pilier Chiocci s’en tartiner un paquet juste avant son entrée en seconde mi temps. Cette bêtise me dépasse…

    J’aime

    • Sophie dit :

      « S’en tartiner un paquet » 😀 j’aime beaucoup! Oui, je connais ton allergie aux signes religieux/de croix! 🙂 …Je ne sais pas trop, ne comprend pas trop ce qu’il se passe dans la tête de ceux {celles???} qui les utilisent…
      {faudra que je fasse un jour la liste de tes adresses mail tordues! 😉 Encore un com bloqué!}

      J’aime

  8. Christian B dit :

    oui, les attitudes évoluent, comme le jeu, comme les mentalités ! les comportements sur le terrain, comme en dehors, soulignent ces évolutions, qui peuvent « déranger », voir « agacer », ou être mal perçues par les générations précédentes!
    C’est vrai qu’à mon époque, on ne félicitait pas (ou que très très rarement) celui qui marquait l’essai puisqu’il était, le plus souvent, le dernier « maillon » d’un mouvement collectif dans lequel chaque joueur avait joué juste ! Aujourd’hui, je me suis habitué à regarder toutes ces démonstrations que je trouve, malgré tout , excessives et peu conformes aux valeurs d’ un sport collectif comme le rugby !

    J’aime

    • Sophie dit :

      Si elles peuvent sembler excessives, elles ne semblent pas « fausses »…Je les trouve plus sincères » que celles qu’on peut voir au foot, par exemple. Celui qui est à la conclusion, que ce soit au foot ou au rugby, est bien « le dernier maillon », et je peux comprendre qu’ils aient tous envie de dire youpi quand la chaîne a fonctionné, ou quand le gars a fait un truc de ouf, tout seul. Au foot, c’est très convenu les expressions de joie, sans parler de leurs mascarades destinées aux caméras^^ Et la joie la plus flamboyante, selon moi, est celle que manifestent les joueuses. On les sent tellement dans la spontanéité, la fraîcheur…

      J’aime

  9. Christian B dit :

    André, difficile de comparer Collinet avec Deleplace ! …comme l’élève avec le maître !

    J’aime

  10. André Boeuf dit :

    C’était juste un sentiment, une impression à travers le texte d’André Buonomo. J’en dirais un peu plus une fois son livre réceptionné et lu.
    Pour reprendre le sujet sur, disons globalement le « fair play », donc l’attitude, les attitudes, les comportements… durant une activité sportive, une de mes balises à ce propos, une sorte d’archétype, se situe durant la finale de Coupe Davis entre la Roumanie et les États-Unis à Bucarest en 1972. Les U.S.A. battent, par l’intermédiaire de Stan Smith, la Roumanie 3 à2. Ici, les deux extrêmes -l’absolu « fair-play » de Stan Smith et le « cirque » total et quasiment sans limites des Roumains- se retrouvent dans le même match!
    Je vous laisse le plaisir de découvrir ou redécouvrir cet épisode merveilleux pour moi.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s