Ski nautique & cyrillique

C’est dingue comment ce geste reste emblématique et est décliné dans toutes sortes de situations…{je l’ai même vu en décoration de gâteau de mariage^^}

Je l’avais découvert en 2008 {et oui!…} . Au féminin, ça peut donner ça, et en version « Accroché aux épaules », on a ça

Et voilà donc la version « Sur un timbre ». Bulgare! De 2007… Comment la Bulgarie en est arrivée à proposer un timbre sur le thème du rugby en 2007 reste pour moi mystérieux!…

{petite découverte ici du rugby bulgare…et de l’alphabet utilisé, que je ne connaissais pas…du cyrillique qui ressemble au russe, mais qui n’est pas le russe…}

Cet article a été publié dans Rugby et timbres/mail art. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour Ski nautique & cyrillique

  1. André Boeuf dit :

    Moi, j’ai joué et été entraîné avec et par des Roumains….

    J’aime

  2. frederic1892 dit :

    la Coupe du monde 2007 me semble un bon prtexte pour emettre un timbre « rugby »

    et comme la légende du dessin l’indique (oui, je lis le cyrillique!) : Lokomotiv Sofia, 1er club de rugby bulgare, 1955

    J’aime

    • Sophie dit :

      Yes! 🙂 C’est juste que je pensais que le rugby était un peu en mode unknowed là-bas! 😉
      Bravo pour ta lecture de ce bel et si particulier alphabet 🙂
      Nom rigolo pour ce Lokomotiv Sofia Rugby Club {je vois que sont proposés du jeu à 15 et du jeu à 13}

      J’aime

      • frederic1892 dit :

        Ah les noms poétiques des équipes du Bloc Soviétique !
        Spartak = équipes de l’armée
        Dynmao = équipe de « l’EDF » locale
        Lokomotiv = équipe de la « SNCF » locale

        J’aime

      • Sophie dit :

        … 😀 …
        {j’ai corrigé ma fôôôte d’orthographe sur ce mot que je n’écris pas souvent, « cyrillique »! Je repense à une de mes soeurs, qui travaille à la cour européenne de justice, et qui m’expliquait qu’au début, ils avaient des notices pour deviner au travers des alphabets, de quels pays venaient les messages!^^ J’avais vu cette notice, c’était assez drôle…}

        J’aime

  3. André Boeuf dit :

    L’équipe de Roumanie a été très forte dans les années 60/70. J’ai connu, en particulier, un de leur 3/4 ou 1/2 d’ouverture, venu jouer au P.U.C et entraîner certaines de ses équipes (pas la première). Il s’appelait Valériu Irimescu. Il est parti ensuite à Angoulême..C’était l’époque du « rideau de fer »…Ensuite, le rugby s’est effondré…Quand j’ai été à Toulouse, dans les années 64/65, il existait une rencontre annuelle Toulouse-Bucarest, chez les juniors et les seniors. Des rencontres aller et retour…Il y a de quoi raconter…A tous les niveaux…
    Puisqu’on parlait de Deleplace dernièrement, il s’est occupé d’eux. C’est peut-être pour çà qu’il ont été si bons? Des joueurs comme Radu Demian (3 ième ligne centre), Alexandru Penciu (arrière et buteur), Viorel Morariu (3 ième ligne et capitaine), Mihai Wusek (3/4 centre)…faisaient parti des meilleurs joueurs mondiaux. Tout un sujet là aussi…Par exemple, Wusek a été champion de France avec La Voulte en 70, entre autres….Mais c’était un autre temps et d’autres mœurs qu’il serait trop long de développer ici.
    Juste dire quand même que les Roumains sont les latins de l’est et que leur langue n’est pas le cyrillique.

    J’aime

    • Sophie dit :

      Merci André pour toutes ces précisions! « Voyager » grâce au rugby, c’est ça que j’aime! Que ce soit dans le temps, ou sur terre… Regarder la vie au travers d’une fenêtre ovale! 🙂 C’est tellement riche… 🙂

      J’aime

      • frederic1892 dit :

        Petit « trivia » sur le rugby roumain pour briller dans les diners en ville ou les bbq de l’été !!

        Avec 25 matchs sans défaites entre 1959 et 1964, la Roumanie détient le record mondial d’invincibilité dans le monde du rugby. Durant cette série, la Roumanie enregistra une victoire et deux nuls contre la France.

        Le second sur la liste, avec 24 matchs sans défaites, est… Chypre. Une série plus récente, qui rappelle qui se passe des choses amusantes en 2eme et 3eme division Européenne (mais ça, tu le sais déjà!!)

        https://m.rfi.ro/sport-120908-rugby-romania-detinatoarea-necunoscuta-unui-record-mondial

        J’aime

      • Sophie dit :

        Je dois dire que je ne « visite » quasiment plus le site de la nouvelle fédération européenne, alors qu’auparavant, je m’y rendais très régulièrement…faut que j’y retourne! ^^ Merci pour ces précisions roumaines et chypriotes 🙂

        J’aime

  4. Serge dit :

    Le rugby n’a jamais vraiment réussi à percer en Bulgarie, qui évolue à un niveau européen très bas et dont le premier match international a eu lieu en 1963, contre la Roumanie dont les débuts (Frédéric en parlerait mieux que moi) datent eux des jeux interalliés de 1919 à Colombes. Forfait aux JO d’Anvers en 1920, elle était la 3ème équipe participant à ceux de Paris en 1924 (les derniers à XV) avec les USA (en or) et la France (en argent), obtenant ainsi le bronze. Membre de la FIRA dans les années 30, elle a entre autres participé aux exhibitions de mai précédant les jeux de Berlin d’août 1936, avec l’Allemagne, l’Italie et la France, exclue quelques années du tournoi. Le rugby est resté après-guerre un sport d’élite dans la Roumanie communiste et son déclin correspond à la chute de Ceaucescu. Pour y avoir fait une tournée en 1992 (et notamment contre « Titi » Brinza, futur capitaine de l’équipe nationale), je dois dire que, contrairement au reste de la population, les joueurs ressentaient une vraie baisse de leur niveau de vie. La Roumanie a néanmoins participé à toutes les coupes du monde depuis 1987, sauf celle de 2019 donc, où elle a été exclue des qualifications avec de lourdes sanctions pour avoir « triché de bonne foi »…

    J’aime

    • Sophie dit :

      Merci Serge pour tes éclairages! C’est toujours curieux de découvrir ces relations disparates au rugby entre pays frontaliers…La place de ce sport dans la culture d’un pays, son implantation, objets d’étude super intéressants!…Et qui renvoient sûrement à des domaines très différents…
      {l’épisode de « triche de bonne foi », je l’avais oublié! Ils n’ont pas été les seuls à être pénalisés, l’Espagne et la Belgique étaient dans le lot…}

      J’aime

      • Serge dit :

        Le match du 18 mars 2018 entre la Belgique et l’Espagne arbitré par un Roumain n’a en fait quasiment aucun rapport avec l’élimination des 3 pays qui résulte uniquement de l’utilisation de joueurs étrangers non éligibles.
        Pour qu’un étranger puisse jouer dans une équipe nationale à XV, il faut qu’il ait un grand-parent natif ou qu’il y réside depuis plusieurs années ou qu’il y joue depuis au moins 3 ans (5 en 2020) et surtout qu’il n’ait pas joué pour l’équipe nationale à XV de son pays ainsi que pour une seconde équipe protégée, différente selon les pays et selon les années.
        Avec un Fidjien et un Tongien sur place depuis plus de 3 ans, la fédé Roumaine (FRR) a envoyé un mail aux 2 pays : si côté Fidjien le joueur avait joué en équipe protégée (éliminant toute sélection), il n’y a pas eu de réponse côté Tonga. La FRR a alors alerté World Rugby (WR) qui lui a fourni le mail du président de la fédé, lequel a répondu qu’il n’y avait pas de raison pour que le joueur ne soit pas éligible en Roumanie.
        Mais Fakaosilea avait joué au moins une fois pour les Tonga à VII, une année où c’était l’équipe protégée, ce que ne savaient visiblement ni le président local, ni lui, ni la FRR. Il a donc participé aux qualifications, la FRR étant reconnue d’avoir triché, mais de bonne foi car elle a présenté tous les échanges de mails, notamment avec WR.
        Après la réclamation des Espagnols sur le fameux match, les Russes (qui avaient perdu le même jour en Roumanie) en ont déposé une, mais sur le sujet évoqué qui a fait boule de neige, éliminant l’Espagne (2 joueurs avaient joué 10 ans auparavant pour une équipe alors protégée en France mais ne l’étant plus au moment des faits) et la Belgique (5 joueurs avaient un arrière-grand-parent belge, les rendant belges aux yeux de la loi locale, mais pas aux yeux de WR).
        La fédération Russe (avait-elle eu des infos ?) aurait-elle posé réclamation sans celle de l’Espagne ? Rien n’est moins sûr. Mais si oui, vues toutes les pratiques internationales, il est vraisemblable qu’elle serait restée sans suite. Seulement, il venait d’y avoir un précédent, également dans les qualifications pour la coupe du monde 2019 mais en Océanie, qui a fait jurisprudence.
        Le 11 août 2017, Tahiti battait les Iles Cook pour affronter Hong Kong au tour suivant. L’équipe, présentée par la fédération Tahitienne dirigée alors par un président autoritaire, avait intégré 2 joueurs français non éligibles, fait dénoncé par la fédération Polynésienne dissidente (et désormais officielle) aux Iles Cook qui ont porté une réclamation qui a abouti le 25 mars 2018 !
        Hasard du calendrier ou lot de consolation, la Roumanie a obtenu l’organisation fin août-début septembre 2018 du JWRT (Junior Trophy), sorte de championnat du monde U20 de deuxième division, étant ainsi qualifiée d’office et pouvant bénéficier des retombées de l’événement.

        J’aime

      • Sophie dit :

        Mais comment fais-tu pour être aussi au fait de points de règlement aussi « ???! »…C’est dingue ces imbroglios! D’une, on se dit que les fédérations ont intérêt à avoir quelques connaisseurs/défricheurs de règlement en leur sein, et deux, y a quand même de sacrés cueilleurs/champions de bidouillages… Encore un aspect qui fait penser à d’autres secteurs de la vie sociale! 😉

        Ces embrouilles du côté de ces 3 pays se sont un peu « embrouillées » dans ma tête! 😉 N’ayant pas lu l’article du Rugbynistère jusqu’au bout {shame on me!}, je pensais surtout à cette question liée à la justification de nationalité, et moins à cette grosse bagarre, un peu oubliée…
        Maintenant tout est clair! Merci à toi! 🙂

        J’aime

      • Serge dit :

        Il vaut mieux avoir une connaissance, même imparfaite, de quelques notions pour essayer (je dis bien essayer) de comprendre les décisions. Notions des lois et des processus de qualification.
        Quant à la bagarre, il n’y en a jamais eu ! Le 18 mars 2018, c’est la dernière journée de ce qu’on appelle parfois le Tournoi B qui va qualifier une équipe pour la coupe 2019 (hors Géorgie déjà au Japon). Le classement avant les matches est Roumanie 29 pts (elle jouait en Géorgie), Espagne 26 (en Belgique), Russie 15 (en Allemagne), Allemagne 8, Belgique 7. La situation est simple : la Roumanie restant à 29, si l’Espagne gagne en Belgique, elle passe à 30 et se qualifie pour le Japon.
        Les arbitres sont nommés avant chaque compétition annuelle et pour Belgique-Espagne, c’est un trio Roumain qui doit officier. La Roumanie était grande favorite au départ mais elle a perdu en Espagne et le match Belgique-Espagne devient capital. Rugby Europe, certes dirigé par un Roumain, ne change pas les arbitres, mais en rugby ce n’est pas une chose qui se fait*.
        Sur le papier, l’Espagne est grande favorite (il y a eu 30-0 à l’aller) mais voilà, les Belges sont derniers et une victoire, liée à une défaite allemande, leur permettrait d’éviter un barrage risqué de relégation contre le Portugal. Ils rentrent donc comme des morts de faim sur le terrain, contrairement aux Espagnols, paralysés par l’enjeu, dominés et encore menés 15-0 à 10 mn de la fin.
        Les Espagnols dominent par contre la fin du match, revenant à 15-10 à portée d’un essai transformé. Mais à 2 mn du terme, sur leur seule incursion en camp adverse, l’arbitre accorde une pénalité aux Belges pour une faute litigieuse dans un ruck (selon moi, l’arbitre peut siffler ou non, c’est sa décision et en temps normal personne n’aurait rien dit). Mais à 18-10, la partie est pliée.
        D’où l’énervement des Espagnols qui s’en prennent à l’arbitre, lequel sort sous la protection des autorités locales (la fameuse bagarre qui n’a jamais existé). Mais en rugby, on ne rigole pas avec l’arbitre : 3 joueurs écopent de 14 semaines de suspension pour insultes et 2 autres de respectivement 36 et 43 semaines pour l’avoir touché. L’Espagne, qui considérait qu’il y avait eu tricherie de l’arbitre, a porté réclamation, évidemment rejetée, pour faire rejouer le match.
        Cette réclamation est donc le SEUL LIEN MINIME avec le sujet des joueurs non éligibles, en ayant sans doute servi de catalyseur à celle des Russes, éliminant ainsi les trois pays.
        La réclamation Espagnole, sous le coup de la déception, est d’autant plus inadaptée qu’ils avaient bénéficié plusieurs fois de l’absence d’arbitrage vidéo : victoire 20-13 en Russie avec l’arbitre masqué sur un essai local bien visible (sur l’écran) à la dernière seconde, victoire 20-10 sur la Roumanie avec un essai de pénalité non sifflé (l’Espagnol prenant un carton jaune), une charge à l’épaule et un croque-en-jambe que n’importe quel arbitre vidéo aurait signalé.
        * Sur l’arbitre, quand son pays est concerné : le quart de finale de la coupe 2007 à Cardiff était arbitré par l’anglais Wayne Barnes (tout jeune à l’époque et sans doute le meilleur arbitre du monde actuellement : M. Garcès a pu profiter de la présence des Anglais en finale 2019 pour officier) qui n’a pas vu un possible en-avant de Michalak sur l’essai français (les Anglais qu’on a perdu en demies en étaient ravis), les All Blacks éliminés n’ayant porté aucune réclamation.
        Anecdote à ce sujet, un journaliste français avait demandé au coach AB Graham Henry s’il pensait qu’il y a avait en-avant. Il avait répondu en demandant au journaliste ce que lui-même en pensait. Et quand celui-ci lui a dit que oui, il lui a répondu un truc du genre « C’est vous qui le dites, c’est pas moi… ».

        J’aime

      • Sophie dit :

        Maintenant que je te lis, je crois qu’à l’époque, j’avais à peu près suivi le truc…mais à la différence de toi, quelques années après, je ne m’en souvenais plus! C’est quand même un sacré scénario que cette histoire…et comme tu le précises, comprendre les modalités/processus de qualification n’est pas vraiment à la portée de tout le monde… Merci merci de tes éclairages! Qui nous font faire de sacrés exercices de gym du cerveau dis-donc! 😉

        J’aime

  5. frederic1892 dit :

    Je reviens deux minutes sur l’historique… sans trop parler de rugby…un peu en vrac !

    belle photo de la très classe équipe de Roumanie des jeux Interalliés de 1919… maillot à rayures verticales bleu ciel et blanc 😉
    https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b53017685r.r=rugby%20roumanie%201919?rk=42918;4

    Une photo que j’adore (France B v Roumanie 1927) où les playboys Yves du Manoir et Henry Manu posent pour la photo https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b53179794x/f1.item.r=manoir%20rugby.zoom

    Henry Manu est une grande figure du rugby roumain d’entre les deux guerres ; un camarade historien roumain (j’ai des antennes partout!) en a écrit l’éloge https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b53179794x/f1.item.r=manoir%20rugby.zoom
    (traduction automatique qui va bien + d’autres articles « historiques » à lire dans ce blog)

    NB le maillot roumain 1927 ne porte pas encore la feuille de chêne, mais un aigle bleu super classe!!

    J’aime

  6. JT dit :

    C’était les années précédentes… Il ne va rester que Nikita le talonneur qui ressemble à Ribouldingue, et peut-être Istrati un seconde ligne… et l’entraineur bien sur, Rémus LUNGU.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s