A Carlaw Park

 

source

 

Avant de lire la dernière ligne de l’affiche, on a l’intuition de la période de production de cette affiche…Graphisme très daté. J’aime bien d’ailleurs examiner les tendances en fonction des décennies {années 70 for example}.

Et toujours bien contente d’en stocké quelques productions sur les deux versions du blog, car parfois, leur source n’est plus accessible… Comme ici for example…

Un petit paquet d’affiches ICI. Un autre là

Au-delà du graphisme, j’ai bataillé un peu pour avoir quelques précisions sur ce match…Du XIII, et un peu de détails ICI.

Et a priori, un graphiste néo-zélandais?! {sa représentation du coq me fait sourire!}

 

 

Cet article a été publié dans Affiches, Autour du rugby, ailleurs. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour A Carlaw Park

  1. André Boeuf dit :

    C’est quoi ce test match du 6 août 1960? Il y a eu un France -AllBlacks en 1954 (victoire française à Colombes 3-0, essai de Jean Prat) et une première tournée en 1961 (3 tests perdus). Peut-être en Jeu à XIII? Je vais aller vérifier.

    J’aime

  2. André Boeuf dit :

    Rugby League, oui, c’est çà. Du Jeu à XIII. Mais je n’ai pas retrouvé la date du 6 août 1960?

    J’aime

  3. André Boeuf dit :

    J’ai trouvé. C’était un match amical, dans ce petit stade près d’Auckland. Il faut dire que je ne suis pas un spécialiste du XIII.

    J’aime

    • Sophie dit :

      Oui oui, du XIII, et dans un des liens que j’ai mis, on trouve le score 🙂 9-3
      Comme je l’ai écrit, j’ai un peu/bien bataillé pour trouver!

      J’aime

  4. André Boeuf dit :

    J »avais mal lu le texte…?! Mille excuses. Par ailleurs, oui, le coq est amusant. Mais l’ensemble de l’affiche aussi.

    J’aime

  5. Sergio dit :

    Oui du treize. Sur certains résultats de l’époque il y a le mini à part 0 pour le perdant, soit 2 pts soit 1 pénalité en XIII. Marrant, l’affiche présente l’équipe visiteuse en premier. Alors qu’il me semble que la rencontre annoncée mentionné tjrs celle qui reçoit en premier en général. Et le mec s’est bien amusé avec le coq bien plus gros tambour battant avec ses couleurs sur les plumes arrières, le lys du roi face au petit kiwi tout noir paraissant en difficulté et qui fait très corbeau. De mauvaise augure et le coq rien d’un épouvantail (à cette époque là le coq XIII prenait des branlées un peu partout), puisque les Français ont perdu 8 à 2 et ont reperdu 15 j. après.

    J’aime

    • Sophie dit :

      Oui, comme tu dis, le graphiste s’est bien amusé! 🙂 Il est dingo ce coq, quand même! Avec ce qu tu décris, et ses chaussettes rayées, et son « pyjama », et son bras qui passe au travers du ballon…je le kiffe!

      J’aime

  6. André Boeuf dit :

    Non, non, le Jeu à XIII français a été à son top dans les années 40 à 70 (finaliste des championnats du Monde 1954 et 1968). Il a été à son maximum lors des tournées en Australie 1951 et 1955, avec d’excellents joueurs dont le remarquable Puig-Aubert dit « Pipette » pour sa consommation permanente de petites cigarettes roulées. Personnellement, je me suis intéressé au Jeu à XIII dans les années 60 quand beaucoup de joueurs étaient issus du XV comme Quaglio, Barthe, Mantoulan, Carrère…C’étaient de grands joueurs et l’on voyait les matches à la télé, commentés, comme pour le XV, par Roger Couderc. Souvent des matches superbes, tout-à-fait dans le style « french flair » des meilleurs quinzistes. Et puis, il faut dire, qu’à cette époque le XIII, c’était du XV moins deux. Alors qu’aujourd’hui, inversion des tendances: le XV est devenu du XIII plus deux! D’où, d’ailleurs, mon désintérêt certain…

    J’aime

    • Sophie dit :

      Ça m’a toujours intriguée ces trucs de XII vs XV, c’est cool que tu aies pu approfondir un peu les liens entre ces deux pratiques. Je savais que j’avais écrit quelque chose sur ce sujet {la mémoire de mes articles, c’est comme la mémoire pour mes élèves, je me souviens super bien de ceux du début de ma carrière de blogueuse/prof, un peu moins des derniers!}, en mars 2009…et plus aucun lien n’est actif! Heureusement, un nom apparaît dans ma note : celui de Sébastien Darbon, qui a sûrement écrit à ce sujet…Je vais peut-être re-chercher!^^

      J’aime

      • Serge dit :

        Je suis tout-à-fait d’accord avec André sur le niveau du 13 en France à l’époque (voir sur mon nom les résultats de tous les matches de coupe du monde), même si, en 1960, elle a fini 4ème de poule sur 4 (il n’y a pas eu de finales).
        Je pense que Frédéric serait plus à même de t’expliquer les liens entre les deux sports mais le XIII est né d’une scission à la fin du 19ème siècle des clubs du Nord (industriel) de l’Angleterre avec la Fédération du XV (autour de Londres), surtout pratiqué par des étudiants et des professions libérales. Un sport de « pauvres » contre un sport de « riches » (ce qui explique que le rugby à XV ne soit devenu officiellement pro qu’en 1995).
        L’arrivée du XIII en France coïncide d’ailleurs avec l’exclusion du XV de France du Tournoi des 5 nations, notamment pour des raisons de professionnalisme (et de violence), et son développement s’est en effet poursuivi jusqu’au début des années 70 avec son apogée dans les années 50.

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s