Poor sweedish

 

 

Cette photo date du printemps 2017. L’équipe de Suède s’était fait battre par une équipe d’un {petit} village gallois, Nantgaredig. Et en lisant l’article source, et la description de la bizarrerie pour les joueurs suédois de jouer dans la boue, je me suis souvenu avoir déjà écrit sur le rugby en Europe du Nord, qui ne peut jouer sur herbe qu’en été, étant sous la neige* une bonne partie de l’année, et donc dans des grandes halles sur du gazon synthétique.

Et oui, du côté de la Great Britain, la boue on connait. En France aussi…

Tous les sports sur herbe, football, cross-country, rugby sont habitués aux sols boueux. Mais ça veut pas dire que c’est un plaisir pour tout le monde!

*Cela dit, la neige n’empêche pas les afghans de jouer au rugby! Ni qu’il y ait des tournois de Snow Rugby en Europe du nord, mais le jeu sur de la neige n’a quand même rien à voir…

Publicités
Cet article a été publié dans Autour du rugby, ailleurs. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Poor sweedish

  1. Serge dit :

    Je dois apporter ici quelques précisions sur l’équipe de Suède qui n’est pas si « poor » que ça.
    En championnat d’Europe (il y avait à l’époque 7 divisions de 5 ou 6 pays -il y en a encore 5, les 3 et 4 et les 5 et 6 ayant respectivement fusionné en 2 conférences régionales), les Suédois avaient accédé en 2012 à la 2ème division (lors appelée 1B et Trophy aujourd’hui), sorte de tournoi C où évolue actuellement par exemple le Portugal.
    C’était certes la fin d’une équipe mais ils avaient gagné 2 matches sur 5 en 2012-13 et, malgré un 0/5 en 2013-14, ils s’étaient maintenus à ce niveau car les montées/descentes se faisaient alors sur 2 ans. Du coup, ils ont encaissé un 0/10 de 2014 à 2016, descendant en Conférence 1 Nord où, en 2016-17, ils se sont maintenus grâce à une seule victoire sur le Luxembourg (1/4, avec descente tous les ans).
    Avec uniquement des défaites de juin 2013 à novembre 2016, le stage au Pays de Galles début 2017 a été l’occasion de découvrir beaucoup de jeunes (il suffit de regarder la photo) pour essayer de remonter une équipe compétitive et le match en question a eu lieu à l’issue dudit stage où ils étaient je pense assez fatigués.
    Un mois plus tard, encadrés de quelques anciens, pas moins de 10 d’entre eux débutaient pour une défaite en Lettonie assez encourageante. Pour preuve, 2 victoires sur 4 en 2017-18 et actuellement 2/2 en 2018-19, même si je pense qu’ils sont encore un peu justes pour pouvoir revenir en Trophy, et surtout s’y maintenir.

    J'aime

    • Sophie dit :

      Merci Serge! Effectivement, si ce match s’est joué en clôture d’un stage, on comprend mieux leurs visages un peu défaits! Et effectivement bis, ils ont l’air d’être très jeunes…
      Je vais mieux suivre {grâce à ton site 🙂 } le parcours de ces jeunes sweedish…
      J’ai farfouillé sur mon blog, pour re-découvrir que la fédé suédoise a été présidée par…une femme! Autour de 2010 {avec une petite parenthèse qui fait étrangement écho à l’actualité très « jaune » de ces dernières semaines…}
      On peut souhaiter à cette équipe masculine ne vivre l’aventure « coupe du Monde » un jour, à l’image de l’équipe féminine, qualifiée au moins déjà une fois, en 2010…
      Le site de la fédé suédoise, ici, ne propose rien en anglais, so…^^

      J'aime

      • Serge dit :

        Le rugby féminin en Suède est sans doute plus poor car il a été un peu laissé à l’abandon ces dernières années alors qu’il était un des plus structurés à ses débuts. La Suède a d’ailleurs participé à 4 coupes du monde, les 3 premières en 1991, 1994 et 1998 (sur invitation) et celle de 2010 (qualifiée un peu à la surprise générale avec ses victoires à domicile sur l’Espagne et l’Italie), mais elle a échoué en qualification 2014 (de manière plus prévisible car le désintérêt avait selon moi déjà commencé).
        Contrairement aux Pays-Bas, qui avaient sciemment délaissé le XV pour se consacrer au VII en pensant -à tort- se qualifier pour les JO 2016 (un gros couac au vu de l’investissement, tant fédéral que personnel pour les joueuses), ce qui semble être une certaine forme de désaffection pour le rugby féminin Suédois (même si elles continuent de jouer, sans doute plus à VII qu’à XV) me paraît être là purement financier. La Fédération Suédoise a par exemple cette année décliné sa participation à l’Euro Trophy à XV prévu à l’origine en Suisse pour ces raisons mais il y a peut-être d’autres explications que je ne connais pas.
        En lien sur mon nom, tous les résultats des coupes du monde féminines à XV pays par pays (lettres S à Z), en phases finales comme en qualifications, avec en bonus hors coupe du monde le dernier match disputé par chaque pays.

        J'aime

      • Sophie dit :

        Oh M-E-R-C-I! Quelle surprise de découvrir que la fédé suédoise a sans doute lâché ses joueuses… :-/…
        Et quelle minutie dans tes données! C’est top! Et je découvre l’existence de ce pays, St Vincent-et-les-Grenadines 🙂
        Pour certains de ces pays, quand on voit la date du dernier matche joué, on comprend aisément la place que ce sport occupe dans le pays, pour les joueuses…^^… :-/

        J'aime

  2. Jean TIENHAIN dit :

    Ces anglais…. quelles pourritures….

    J'aime

  3. Jean TIENHAIN dit :

    Non, au sujet des grenadines…
    Tu mets des liens que tu lis pas ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s