Rescue time

 

cohesion

source

Je savais que les vendanges étaient un support du travail de cohésion mis en place dans certains clubs, à la reprise d’une nouvelle saison.

J’ai eu la surprise de découvrir qu’une initiation au sauvetage en mer pouvait l’être aussi! Pour les gars du Pôle Espoirs Rugby de Tours. Qui ont l’air d’avoir fait ça super super sérieusement. Et là, je ne sais pas pourquoi, j’ai eu une pensée pour mes potes bordelais, époque before les années 80, étudiants en STAPS, rugbymen, et leur fantaisie lors de notre formation aux premiers secours…Impossible pour moi de les imaginer suivre une initiation « sauvetage en mer » en mode sérieux… Les temps ont changé!

 

Publicités
Cet article a été publié dans Autour du rugby, par ici. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Rescue time

  1. André Boeuf dit :

    Personnellement, si j’ai longtemps fait les vendanges, ce n’était pas spécialement dans un but de cohésion…
    Aujourd’hui, le seul « Rescue » que j’utilise, ce sont les gouttes du même nom, dans le panel des « Fleurs de Bach »…!

    J'aime

  2. Sergio dit :

    Ben moi en tant que SST (sauveteur secouriste du travail), jamais intervenu en mer. Et pour les vendanges que j’ai eu l’occasion de faire fois, j’étais plutôt dans la cohésion pour la ripaille après.
    Et ouais, dans le raisin et le produit qu’on en tire il y a esprit et cohésie. J’aime bien celle là de photo : https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/10481388_827711993916246_5140288601185323250_n.jpg?oh=61e07bdf7df304507ae47a27bb22e9a7&oe=58F2D9AE
    Désolé, suis pas arrivé à raccourcir.
    Sinon, suis pas fleurs de bacs non plus, plutôt Rolling Stones, genre emotional… Pas le même esprit ni la même cohésie.

    J'aime

    • Sophie dit :

      …je disais donc 😉 que la cohésion, même si on vient pas pour, on est obligé de s’y mettre…Je ne sais pas si tous les viticulteurs organisent la coupe de la même façon, mais de ce que je connais, toute la circulation des seaux, vides ou remplis, nécessite qu’on travaille en équipe…si un coupeur avance moins vite, ses seaux pleins posés sous les ceps peuvent y rester longtemps si personne ne les voit, si un coupeur avance plus vite, pour récupérer du seau vide, ça sera moins facile, donc pas possible de juste s’occuper de sa propre ligne sans tenir compte de ce qui se passe autour…Enfin, il y en a qui fonctionnent comme ça, et ça met du bazar!^^ Donc, on regarde ce que font les autres, on les aide s’ils sont en retard, on passe les seaux…travail d’équipe…Et après, on peut se vanner, se marrer au moment des repas and co!

      Sont mimi les petits gars qui font un selfie! 🙂 Je les ai retrouvés ICIII, des petits gars du FC Grenoble Rugby!

      J'aime

  3. Jean TIENHAIN dit :

    Dès fois on se retrouvait à 2 ou 3 le matin dans la rosée froide avec les seaux à remplir et la hotte à porter (pour moi qui étais plutôt frêle) sur 120 m pour la verser dans des ovales en bois installés sur la remorque… A midi et le soir, je me tapais le foulage, le pressage… Le matin la râpe à charger pour emmener dans un champ…
    Toute la semaine j’étais collant, las … Tu parles d’une cohésion !!!

    J'aime

  4. Sergio dit :

    Ben Jean, pour comparer toujours au sport, t’as ceux qui sont dans l’élit(r)e(s) et ceux qui pratiquent en petites séries…

    J'aime

    • Sophie dit :

      Je ne sais pas à quoi correspondent pour toi « les vendanges en élite » et celles en « petite série »!^^
      Ou alors, l’élite, c’est d’avoir une équipe soudée! 🙂

      J'aime

      • Sergio dit :

        C’était juste une comparaison avec le sport (puisque le rugby qui s’inspire du côté cohésion des vendanges avec le fun de l’esprit du vin avec), où effectivement la donne n’est pas la même, pas les mêmes moyens, entre grosses cylindrées et les petites. Même si chacun a ses problèmes. Et qui me permettait de placer le jeu de mot « l’élit(r)e » .

        J'aime

  5. Jean TIENHAIN dit :

    Moi j’étais propriétaire, monsieur !!!!
    Petit d’accord, mais avec toutes les emmerdes qui sont épargnées au vendangeur de passage…

    Depuis ce lointain temps j’ai arraché ces p… de vignes.

    J'aime

    • Sophie dit :

      Sûr qu’un « vendangeur de passage » n’a pas les mêmes carabistouilles qu’un propriétaire, même petit!…
      Elles semblent t’avoir bien énervé ces vignes! 😉

      J'aime

    • Sergio dit :

      Désolé, pensait pas t’érafler comme ça. C’était juste un parallèle avec le sport et le rugby où effectivement les grosses cylindrées ne jouent pas dans la même cour que les petits, pas les mêmes moyens. Pensait pas raviver un mauvais souvenir, apparemment.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s