Au milieu des pins

 

1942

source

J’aime beaucoup cette photo d’équipe. Elle date de 1942, et ça m’a intriguée…comment fonctionner en pleine guerre?…

Le club en question est celui du SAC [si si!]. Le Sanguinet Athlétic Club dans le 40 [les Landes, pour ceux qui ne connaissent pas bien les départements français], au milieu des pins. En zone libre pendant la guerre. Comment ça se passait? C’est expliqué, ICI.

Certains durent partir…certains ne sont pas revenus…c’est

Et c’est toujours un vrai bonheur de découvrir cette mémoire si bien exposée sur le site d’un club…

{coup de coeur pour le 2è joueur, en haut à gauche, Jean Daill!}

Publicités
Cet article a été publié dans Histoire du rugby, par ici, Photos d'équipes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Au milieu des pins

  1. frederic1892 dit :

    Sous Vichy, le rugby a la « chance » d’être bien représenté en la personne de Jep Pascot, ancien international de l’USAP devenu Commissaire Général aux Sports du gouvernement de Pétain.

    On doit à ce dernier (et à quelques autres, ne lui faisons pas porter le chapeau à lui tout seul…) l’éradication des sports professionnels voulue par Vichy, au premier rang desquels le football transformé en un truc bizarre où tous les joueurs deviennent des « moniteurs fonctionnaires » payés par l’Etat et engagés dans un championnat très alambiqué sans qu’aucun titre de champion de France ne soit plus entre 1940 et 45. Plus proche de nous « ovalistes », on doit bien sûr à Pascot & co l’interdiction du XIII et sa spoliation (terrains, équipements…) au bénéfice du XV.

    Le championnat de France de rugby, annulé en 1939-40, 1940-41 et 1941-42 reprend à la rentrée 1942 dans un format dicté par les contraintes de l’occupation : Deux « zones » (zone libre et zone occupée, rebaptisées zone sud et nord) fournissent chacun un finaliste, et on se retrouve au Parc des Princes pour une finale.

    Je n’ai en revanche aucun idée de l’organisation pour les divisions inférieures comme tes amis de Sanguinet !

    l’INA propose des images de la finale 1942-43. Parc des princes bondé… niveau de jeu semble t-il bien faible – on a pourtant des « légendes » comme Jean Dauger ou Guy Basquet sur le terrain…
    http://www.ina.fr/video/AFE86001834/finale-du-championnat-de-france-de-rugby-aviron-bayonnais-su-agen-video.html

    Et je tombe aussi sur la binette du Colonel Pascot avant un 1/4 de finale ASM- Bourg en janvier 1943..
    http://www.ina.fr/video/AFE86001673/rugby-bourg-montferrand-video.html
    (NB à 0’20 » le « 7 » de Bourg met un joli bourre-pif à son adversaire…)

    J'aime

    • Sophie dit :

      Tu es trop fort!
      C’est trop cool [comme dirait ma petite nièce] de découvrir toutes ces pépites…MERCI!
      J’ai bien vu le bourre-pif [un bon crochet du droit], les arbitres en blazer me font toujours autant sourire, celui qu’on voit fait de plus des gestes un peu théâtraux, et…l’entrée en mêlée qu’on voit entre Bayonne et Agen est carrément « épique »…C’est riche de voir en mouvement l’évolution du jeu…[les mêlées semblent être plus proches de çaaa que des actuelles mêlées^^…En même temps, il n’y a qu’une trentaine d’années qui les séparent, alors que de 42 à maintenant, y a bien plus, et y a eu un coup d’accélérateur après 1995! 😉 ]
      Quant à l’organisation du sport sous Vichy, je l’ai étudié pour le CAPEPS et l’agrégation…mais j’ai tout oublié! Alors merci pour le rafraîchissement…[j’avais juste pas oublié l’histoire du rugby à XIII…]

      J'aime

  2. frederic1892 dit :

    A m’éloigner encore un peu du sujet – mais pensant que ça pourrait te plaire… – le sbire Pascot a écrit ses mémoires sportives en 1926 sous la forme d’un livret titré « Six maillots de rugby ». Son ouvrage sera réédité en 1942 (sa nouvelle notoriété aidant…) avec de belles aquarelles signées André Planson, scanées ici https://www.flickr.com/photos/rugby_pioneers/albums/72157625039068401

    J'aime

    • Sophie dit :

      Là aussi, je découvre…C’est cool que tu nous ressortes/partages de tes archives ces petites merveilles…J’aime beaucoup la touche en version « André Planson »…

      [wordpress est bizarre, à bloquer tes commentaires alors que tu as déjà commenté, et que leur bidule « reconnait » ton adresse^^]

      J'aime

    • Sophie dit :

      Et je viens de découvrir le pourquoi du « Jep »…je trouvais ça chelou comme prénom, mais voilà, c’est un surnom! [pour Joseph, des fois qu’il n’y ait pas que moi qui ne sache pas! 😉 ]

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s