Haïka

 

All-Blacks

source

Je ne suis pas super fluent en anglais et je suis blonde…mais il ne m’a pas fallu trop longtemps pour comprendre que le site cité en source était un site de bonnes blagues.

L’article illustré par cette photo annonce que « An error in the promotional materials means the All Blacks will have to perform a haiku before each of their remaining matches in the Rugby World Cup. » Un haïku à la place du haka…enfin, je vous laisse lire… et traduire!

Et sinon, des vrais « haïkus de l’Ovalie », y en a lààà

Mon préféré…

Sur la ligne blanche
Mordent les crampons d’acier
Le drapeau s’agite

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Ça me fait sourire. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Haïka

  1. Eschylle dit :

    Ronronnements pour ce lien créé…
    Une deux-pattes qui affirme qu’elle est blonde et que son anglais n’est pas très fluent démontre par là sa supériorité sur les autres deux-pattes, en particulier ceux qui se croient dans la toute-puissance. Elle appartient sans doute à la catégorie des zèbres ou à celle des sensitifs…

    J'aime

  2. Daniel D dit :

    Les hakas m’insupportent et que dire des hymnes !!!

    Cette instrumentalisation me désole et me dégoûte…

    J'aime

    • Sophie dit :

      Oui Daniel, je connais ton aversion pour les hakas, ton agacement par rapport à ce truc…mais les haïkus, ça t’énerve pas j’espère! [j’ai pensé à toi en écrivant cette note, me disant que les haïkas passeraient mieux que les hakas! 🙂 ]

      J'aime

  3. Daniel D dit :

    J’avais trouvé ça, il y a quelques temps:

    Matsuo BASHŌ (1644 – 1695)

    Matsuo BASHŌ

    Bashô est l’une des figures majeures de la poésie classique japonaise. La vie de ce fils de samouraï, né près de Kyoto, fut exclusivement vouée à la poésie. Après avoir lui-même fondé une école et connu le succès à Edo (l’actuelle Tokyo), il renonce à la vie mondaine, prend l’habit de moine, et s’installe dans son premier ermitage. A sa mort, sur sa tombe, on a planté un bashô (bananier).

    Rien ne dit 

    Dans le chant de la cigale 

    Qu’elle est près de sa fin.

    Sous la pluie d’été
    Raccourcissent
    Les pattes du héron.

    J'aime

    • Sophie dit :

      Merci Daniel! C’est une découverte pour moi ce Matsuo Bashô, et je ne me lasse pas des haïkus…Merci!

      J'aime

      • Jean dit :

        Sophie,

        J’ai apprécié votre réponse au dictatorial Pilier sur le Blog Nice Rugby et par la suite vu votre blog que je trouve très sympa. Philippe Costa dans son excellent livre « Petit manuel pour écrire des haïku » cite, entre autres, le merveilleux haiku de Matsuo Bashô :

        Vieille mare –
        Une grenouille plonge
        Bruit de l’eau

        J’ai essayé moi-même de faire des haikus en toute modestie, va falloir que j’essaye d’en faire sur le rugby.

        Jean (‘Montera’)

        J'aime

      • Sophie dit :

        Merci Jean! Vos mots me touchent…
        Et si haïkus sur le rugby il y a, je suis preneuse!

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s