Rugby qui brille***…

 

EDF Rugby - 2014

source 

 

J’avais écrit que je reviendrai sur la coupe du monde de rugby de l’été dernier. Et j’ai pas besoin de préciser « coupe du monde de rugby féminin » puisque vous SAVEZ qu’en 2014, c’était les filles. Et qu’en 2015, ça sera les garçons.

Cette coupe du monde, on l’a suivi de la terrasse. Télévision sortie pour regarder les matchs en plein air. Comme en juillet 1998. Et pas d’internet pour lire les commentaires, pas de journaux télévisés. Juste l’Equipe.

Alors, à mon retour dans « la vie normale », j’ai plus ou moins refait mon retard…et voici une première récolte des lectures post-estivales qui m’ont plu.

* Tout d’abord, l’humour redoutable de Jean-Yves Viollier, qui fait carrément du bien.

* Un autre article, ICI, assez complet, qui résume un peu le tableau, des tenants-aboutissants-gagnants-perdants de cette coupe du monde [et c’est assez funky de l’avoir trouvé sur ce média!]

* Et un petit topo trouvé sur « Les news de Toulouse ».

 

Même s’il reste du chemin à parcourir, cet été 2014 a constitué, je crois, une belle étape vers un paysage que j’étais loin d’imaginer comme possible, quand j’avais 12 ans, quand j’avais 20 ans…et ça me donne le sourire!

 ***

*** Vous trouverez l’explication de ce titre dans le texte de Jean-Yves Viollier.

 

Publicités
Cet article a été publié dans Le rugby et elles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Rugby qui brille***…

  1. Serge dit :

    Comme je l’ai je crois déjà dit, je suis hélas plutôt pessimiste quant à l’avenir du rugby à XV féminin et rejoins là la vision de Gi Aldri Opp (résumé du tableau) sur le sujet.
    Heureusement que la CM 2014 a été un succès populaire, heureusement que les 4 équipes en demi-finales étaient des pays ayant (au moins un peu) investi dans le XV (contrairement à la Nouvelle-Zélande et à l’Australie) car celui-ci aurait surement disparu sinon. Et ce n’est à mon avis guère qu’une affaire de temps.

    En France, le Top 10 a déjà été réduit à un Top 8 cette année. Et encore, l’année dernière, il était composé de 2 poules de 5 suivies de phases finales (officiellement pour préparer la CM).
    Et si le challenge Armelle Auclair (la 2ème division) a été porté à 15 clubs en 2 poules de 8 et 7 (au lieu de 10), c’est pour mieux masquer le carnage réalisé aux échelons inférieurs.
    Il y avait l’an dernier 3 divisions fédérales qui ont été regroupées en une seule cette année. Ainsi, face aux quelques grosses écuries régionales de l’ancienne fédérale 1 aux portes du championnat national et aux réserves des équipes du Top 8, on retrouve des petits clubs aux maigres effectifs qui évoluaient l’an dernier dans une fédérale 3 à 12 joueuses sur le terrain certes, mais avec de vraies mêlées : s’en suivent, au moins dans ma région d’origine, des défaites à plus de 100 points lors des premières journées suivies de forfaits lors des journées suivantes. De quoi obliger ces petits clubs à ne plus faire que du VII.

    Au niveau international, je me contenterai de citer la conclusion peu encourageante de l’analyse que vient de faire John Birch, qui est pour moi le pape du rugby féminin mondial, sur mon dernier classement à XV dans ScrumQueens (Women test rugby rankings : November 2014) et le nombre de plus en plus réduit de pays pratiquant cette activité.
    Sachant que, actuellement, rien n’est encore décidé pour la prochaine CM prévue en 2017 (le nom de Limerick en Irlande circule depuis août), alors que les appels d’offre avaient commencé en 2009 pour la coupe 2014. La seule bonne nouvelle restant cependant l’annonce de deux coupes à XV en 2017 et 2021, mais dans quelles conditions ?

    J'aime

    • Sophie dit :

      J’ai bien vu passer, sur internet, des propos plus qu’inquiets quant au devenir du rugby à XV dans le championnat français des filles, sans vraiment bien cerner tous les points. Disons que quand on n’est pas « dedans », c’est pas facile de tout bien saisir. Mais ta présentation/explication est claire, m’éclaire…Merci!
      Le texte que tu évoques est ICI
      C’est terriblement attristant d’envisager cet avenir là pour le rugby à XV féminin, après avoir vu cet été comment le niveau de jeu s’est élevé en 4 ans…
      Espérons, espérons que le cours des choses change…

      J'aime

  2. Serge dit :

    Cela dit, une femme (je ne sais pas si c’est la première fois) fait partie des 5 nommés pour le meilleur essai de l’année : c’est la Canadienne Magali Harvey pour sa réalisation en demi-finale contre la France…
    A voir avec les 4 autres sur le nouveau site de l’IRB : http://www.worldrugby.org/news/37688

    J'aime

    • Sophie dit :

      Oui, j’ai découvert ça hier! [je ne sais pas non plus si c’est la première fois qu’un essai d’une équipe féminine est retenu…]. Les 5 ont été présentés lors du journal de mi-journée sur Canalplus, c’est comme ça que je les ai tous vus.
      Et y a du nouveau aussi du côté de l’Hall of Fame de l’IRB, je vais en parler d’ici peu!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s