Le regard de Germaine, la toulousaine

 

Germaine Chaumel - Rugby

Photo prise par Germaine Chaumel, dans les années 30, et trouvée dans les archives de la ville de Toulouse

Coup de coeur pour une femme, découverte par hasard, je ne sais même plus comment. Et plaisir quelques temps après à lire un grand article sur elle, dans un numéro de Télérama de l’été dernier.

Elle, c’est Germaine Chaumel. Une femme au parcours détonant, témoin d’un tempérament hors du commun, d’une détermination dense.

Photographe autodidacte, elle a, dans les années 30, travaillé pour la presse de la région toulousaine, couvrant un peu toutes les rubriques. Même le sport. Même le rugby. N’hésitant pas à s’allonger sur le terrain, dans son petit tailleur jupe ou pantalon, pour obtenir l’image qu’elle souhaitait.

J’ai une immense admiration pour ces femmes, qui ont su se forger une vie, à contre-courant, hors-norme, à l’encontre de ce que leur dictait l’époque. A l’avant-garde.

Publicités
Cet article a été publié dans Le rugby et elles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s