Kvinnlighet*

 

Rugby Féminin-Nantes

source

[parce que le rose peut ne pas être girly culcul, et en dédicace à Valérie Marqueton-Perez, dont le dernier club a été celui de Nantes, cette photo en faisant la promotion]

Très bonne surprise de découvrir dans l’Equipe Mag de samedi dernier, un article de Mélanie Vives, « Sport féminin et buzz sexy » [faut feuilleter celui du 4 octobre 2014!]

Voilà déjà quelques années que je m’interroge sur cette propension à vouloir promouvoir le sport féminin par des moyens girly/sexy/culcul, qui m’exaspèrent… Et cet article éclaire sur les dessous de cette démarche, et son peu d’efficacité à long terme.

Je me demande si finalement, la meilleure preuve de l’obsolescence de cette approche n’a pas été apportée par l’Equipe de France féminine de rugby cet été. C’est la qualité de leur jeu qui a d’abord attiré les spectateurs et téléspectateurs, si l’on en juge par tous les articles/commentaires parus à cette occasion. Et ça, c’est la classe.

[même si…c’est pas encore complètement et tout à fait gagné…]

Je vous invite à lire également ces trois articles :

* »Pourquoi le jeu des filles est plus sympa à regarder que celui des garçons?

* Cette note de mister Glop Ovale

* Le témoignage de Valérie Marqueton-Perez, joueuse de rugby pendant près de 20 ans, qui a pu en vivre l’évolution au plus près. Selon elle, la promotion par « la féminité en avant » était malgré tout un passage un peu obligé, mais ça, c’était avant!…

En bonus, une petite note écrite en mai 2011, avec en lien trois articles de Gabrielle/Entrées en lice, sur le thème « féminité/sport »

* Féminité en suédois

Publicités
Cet article a été publié dans Le rugby et elles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Kvinnlighet*

  1. Serge dit :

    J’ai souvent eu droit aux sarcasmes de mes pairs sur l’intérêt que j’ai toujours manifesté pour le sport féminin, notamment dans les disciplines plus ou moins fermées aux femmes. Ce fut particulièrement le cas en cyclisme pour le Tour de France (version 1984-1989). Ça l’est bien sûr pour le rugby.
    Je ne me suis jamais arrêté à ça : il y a à mon avis bien d’autres lieux pour assouvir ses fantasmes que sur un stade où c’est l’effort sportif qui prime. Et les amies (sportives) que j’ai eues dans ma jeunesse ont su réussir à me le faire assimiler.
    Car c’est bien là le hic : ce n’est pas dans la logique de notre société et de nos acquis ancestraux. Il faut donc accepter de changer ses habitudes et on peut donc parfaitement comprendre la position de certains hommes sur le sujet.
    Si je me vends souvent comme un des plus grands spécialistes mondiaux du rugby féminin, ce n’est pourtant pas vraiment la réalité : quand on regarde mes archives, il y a plus de place pour le rugby masculin qui voit se jouer plus de matches internationaux.
    En fait, c’est uniquement parce que, contrairement à beaucoup, j’accorde la même attention aux femmes qu’aux hommes, et inversement (en rugby, s’entend). Paritaire, certainement pas, égalitaire, bien évidemment.
    Cela ne veut pas dire que je suis hermétique à la féminité. Certainement pas non plus. Je pense seulement qu’il ne faut pas mélanger les serviettes (des douches de vestiaire) avec les… serviettes (d’une salle de bains).

    J'aime

    • Sophie dit :

      Ton message est des plus justes, et des plus réconfortant!
      « Comprendre la position de certains hommes », tu veux dire que le changement des modèles/mode de pensée and co a besoin d’encore un peu de temps?!

      Et alors, là où je te rejoins à 200%, c’est sur le fait de s’intéresser autant aux hommes qu’aux femmes…Mon souhait/rêve le plus cher dans ce domaine est que le sport des hommes et des femmes soit traité comme un tout, et non pas comme deux mondes différents…Ça bouge doucement dans les médias, doucement…
      Et j’apprécie énormément que tu nous tiennes au courant de tous ces résultats, hommes/femmes, au même endroit, au fur et a mesure de l’actualité.

      Et oui aussi, on ne regarde pas le sport masculin pour voir des sexy boys, quand on aime le sport. S’il y en a, on va le remarquer, mais ça n’est pas ce qu’on retiendra…

      J'aime

      • Serge dit :

        Encore un peu de temps ? Je ne pense pas, encore beaucoup de temps, toujours beaucoup de temps même : le combat est permanent. En sport comme ailleurs.
        Je répondrais en citant une petite blague. Dieu dit à Adam qu’il a une bonne et une mauvaise nouvelle. Commençant par la bonne, il lui annonce qu’il va le doter de 2 organes qui, s’il les utilise bien, lui apporteront énormément de plaisir : un cerveau et un phallus. Passant à la mauvaise, il conclut en disant qu’il ne parviendra jamais à les faire fonctionner en même temps.
        En poursuivant ma psychologie masculine de comptoir (mais donc aussi de vécu), je dirais qu’il me semble que, à la base (ou instinctivement, ou animalement), c’est le second organe qui se met en route le plus rapidement. Et si ce qui nous différencie justement de l’animal est bien d’avoir le premier, il ne se met en fonctionnement qu’après, parfois jamais, et parfois très mal…
        Ce qui, toujours avec une blague Bambi (non, Panpan, à 2 balles quoi) personnelle celle-là mais également presque digne d’une troisième mi-temps, se traduit par le fait que lorsqu’un homme croise une femme (cas d’un hétéro ; pour un homo, changer juste le terme femme par autre homme), s’il est célibataire ou infidèle, il pense « Celle-là, je me la ferais bien ». S’il est fidèle, il pense « Celle-là, je me la serais bien faite ».
        Pour conclure sur une note optimiste (pour le pessimiste gai que je suis, ce n’est déjà pas si mal), il faut se dire qu’avec des règles horriblement compliquées qui changent pratiquement chaque année, le rugby apporte déjà à ses pratiquants une obligation de mise en fonctionnement dudit cerveau.

        J'aime

      • Sophie dit :

        On est mal barré alors! 😉 …
        Mais oui, restons optimistes!…L’humour et l’autodérision peuvent nous y aider, isn’t it?!…

        J'aime

  2. Serge dit :

    Glop Glop !!! Le bonheur est sur le pré… © blogoliste

    J'aime

    • Sophie dit :

      Tu as raison!
      [Et je vais « de ce pas » ajouter un lien vers la note de Glop ovale dont la lecture, à mon retour du pays basque, m’avait beaucoup plu…surtout le « une sorte de rugby mais en mieux »!]

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s